LE MONDE DES GROSSES MOBYLET' les 125


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Essai moto Derbi Terra 125 : L'anti Varadero

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
VARA67
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Age : 53
Localisation : AU NORD DE L'EST
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Essai moto Derbi Terra 125 : L'anti Varadero   Jeu 9 Aoû - 22:29

Essai moto Derbi Terra 125 : L'anti Varadero

Derbi Terra 125 : L'essai complet


Prévue pour la fin septembre en France, la Terra 125 ambitionne de venir contester l'hégémonie de la Varadero 125. Ce trail moderne peut-il séduire les français et les 18-35 ans, son coeur de cible ? Son comportement et son tarif de
3 890 € plaident largement en sa faveur !








Pour découvrir ses nouveautés, Derbi nous a donné rendez-vous à son usine, en Espagne, tout près de Barcelone. Autour du site, les petites routes à virage entre vallée et montagne donnent le ton : on comprend pourquoi Derbi aime les motos joueuses et les parties cycles rigoureuses ! La Terra 125 se montre ambitieuse. Pour contrer la Honda 125 Varadero, ou plus simplement suivre la voie des trails 125 valorisants et sécurisants, la Derbi compte sur un supplément de caractère et de sensations. Deux éléments totalement absents sur la Honda. Alors, que ce soit au niveau de la motorisation ou du design, le service R&D Derbi a fait de nombreux efforts.
Découverte dans sa version définitive sur les podiums du stand Derbi du salon de Madrid 2007, la Terra 125 en impose sans être impressionnante. Sous ses airs de petite BMW R 1200 GS croisée avec une Suzuki DR 800, l'Espagnole reste cependant très abordable. La selle s'enfourche facilement, et offre une assise fine, ergonomique et agréable. Néanmoins, il vaut mieux mesurer 1m70 minimum pour espérer poser les deux pieds à plat au sol.
Une fois au guidon, la Terra donne dans la légèreté physique et esthétique. Moins cossue qu'une Varadero 125 au niveau de l'instrumentation, du toucher des commandes ou du carénage, elle est par contre plus aérée. Le petit trail catalan affiche ses lignes et ose montrer son architecture. Une chose est sûre : l'influence sportive de la marque reste sensible, la clientèle "middle age" appréciera sûrement ce côté incisif et épuré. Un coup de démarreur plus tard, le nouveau moteur à refroidissement liquide construit par Piaggio, "mais avec un cahier des charges Derbi !" (insiste-t-on lors de la conférence de presse), donne le ton : avec ses vibrations et son bruit enthousiasmant, on se croirait presque sur un monocylindre deux temps !

Un croisement de Varadero et de TDR

Premières surprises : la boîte de vitesse est très souple, et la moto légère à manipuler. Du coup, la prise en main s'avère immédiate, un atout indéniable pour les débutants et les petits gabarits. Immédiatement après ce petit bonheur, nous sommes confrontés à l'unique désagrément de la Terra : son moteur souffre d'un trou à l'accélération sous le seuil des 20 km/h. Les contraintes de la norme Euro 3, mais aussi la boîte de vitesses qui tire long pour atteindre environ 125 km/h compteur en pointe n'y sont sûrement pas étranger. Ce trou se montre impitoyable lors des démarrages en côte, et handicapant pour des demi tours sur un filet de gaz. Une fois prise en compte cette caractéristique, soit vous optez pour la conduite tranquille et prenez le temps de décomposer la phase débrayage/embrayage en soignant le petit coup d'accélérateur, soit vous la jouez "sport", et lancez le moteur d'un bon coup de gaz pour dépasser les 5 000 tr/min avant de relâcher le levier gauche, façon moteur deux temps !








La partie cycle : un régal

Ce mode d'emploi assimilé, nous ne tarissons pas d'éloges pour le bloc moteur. Grâce à lui, la Terra devient un véritable régal pour les sens, surtout si vous aimez les bonnes vibrations. Quoi qu'il en soit, il relègue loin derrière le bicylindre doux et linéaire de la Varadero. De très docile en agglomération, où l'on roulera essentiellement sur les trois premiers rapports, la Terra devient polissonne dans les tours et les tournants. En utilisant le regain de puissance disponible à 7 500 tr/min et à 9 500 tr/min environ, la Derbi avale le tracé tortueux. Sur les petites routes au revêtement cabossé entre La Roca del Vallés, Clarà et Orrius, la partie cycle et le moteur de la Terra donnent leur pleine mesure et se montrent irréprochables. Dynamiques, vifs, incisifs, ils offrent l'accord parfait, tout comme les suspensions. Le tout, pour ne rien gâcher, dans un confort et une rigueur permanents... Le trail Derbi se révèle donc impressionnant d'efficacité, mais surtout d'agrément.
En revanche, le freinage déçoit légèrement en utilisation intensive. Nous regrettons du moins que le simple disque à l'avant fasse vriller la fourche sur les gros freinages. En agglomération, il dispense néanmoins douceur et progressivité, pour se montrer puissant en fin de course du levier.

Deux visages, une âme

La Terra illustre parfaitement la notion de moto à deux visages. Elle permet d'un côté de jouir d'un potentiel "sportif" à même de stimuler vos sensations avec un supplément d'âme et de caractère. Parallèlement, on retrouve chez elle une partie cycle avenante et confortable, qui se plie facilement aux exigences du quotidien et des balades tranquilles, pour peu que l'on compose avec un moteur légèrement pénalisé au démarrage. Dans tous les cas, la Terra remplit ses objectifs et séduit. Elle oppose effectivement à la Varadero une motorisation vive et performante, insérée dans une partie cycle douce et légère. Sans oublier un tarif attractif et inférieur de 700 € à celui de la version de base de la Honda. En cela, la Terra devient une alternative plus jeune, plus enjouée et portée sur l'évidence et les sensations. Ne cherchez pas le luxe "intérieur", mais épanouissez vous au guidon d'une moto simple, bien née, au look et aux proportions au moins aussi séduisants et valorisants que ses choix techniques.
Reste à voir ce que donnera le moteur Piaggio dans la durée, surtout si l'on sollicite souvent l'embrayage, et à compenser le manque d'image de Derbi auprès de la clientèle aujourd'hui visée. Une fois de plus, le maxitest nous apportera des éléments de réponse : nous comptons sur vous !

Derbi Terra 125 : A retenir




Moteur dernier cri

La Terra et la Mulhacén 125 inaugurent un nouveau bloc moteur à refroidissement liquide, produit par Piaggio, le détenteur de la marque. Les caractéristiques techniques du nouvel élément sont prometteuses et exploitent la puissance maximum légale autorisée pour un 125 : 15 ch. La Terra bénéficie également d'un taux de compression record de 12 à 1. Pour garantir une bonne longévité à leur moteur, et passer sans encombre la norme Euro3, les ingénieurs ont opté pour une architecture à double arbre à came en tête et quatre soupapes. A noter que l'alimentation du bloc est gérée par un carburateur piloté électroniquement. L'allumage électronique dispense du starter, et régule les humeurs du moteur. La réactivité à l'accélération se montre bonne, et mis à part un trou à l'accélération autour des 4 500 tr/min (le régime d'homologation du bruit et de la pollution), le comportement du moteur se révèle exemplaire. Restent quelques vibrations que l'on ressent sur le devant de la selle et dans le guidon, principalement à l'arrêt et au-delà des 7 000 tr/min.




Instrumentation "sport", équipement "trail"
En retrait sur la Terra par rapport à la concurrence (Varadero en tête), l'instrumentation ne contentera pas les plus exigeants. Compact et très lisible, le bloc regroupe un compte-tours rond imposant et un affichage digital exposant les informations essentielles : la vitesse en gros chiffres, et juste en dessous, un odomètre ou un trip journalier, ainsi qu'une montre. Le tout est inséré dans un cache plastique n'inspirant pas le luxe qui exhale de la Varadero. Toujours au niveau ressenti, le petit et étroit saute-vent du tête de fourche protège très bien le buste et la tête des turbulences. La finesse de la partie avant surprendra les amateurs du "tout enrobé" version Honda, mais ravira ceux qui souhaitent profiter de la route et jouir d'une vision totale. Sur la Terra, les sensations priment sans que le confort ne soit négligé.

Fiche technique
Moteur : 124,6 cm3, 4 temps, Euro3, monocylindre, alésage 58 mm x course 47 mm, refroidi par eau, 1 ACT et 4 soup./cyl., carburateur piloté électroniquement, démarreur électrique, 6 vitesses
Puissance 15 ch. (10,6 kW) à 9 500 tr/min, couple N.C.

Partie cycle : cadre double poutre acier, fourche télescopique diam. 37 mm AV, monoamortisseur AR (réglable en pré-contrainte), freins AV 1 disque diam. 280 mm / étrier flottant double piston - AR disque diam. 220 mm, pneus AV 100/90 x 18 - AR 130/80 x 17

Gabarit : dimensions (L x l x h) : 2 144 mm x 815 mm x 1 260 mm ,empattement 1 440 mm, hauteur de selle 815 mm, réservoir 12 litres, poids à sec 117 kg

Performances : vitesse maxi 125 km/h compteur, conso moy. de l'essai n.m, autonomie n.m

_________________
Si je vous double : ...........vous vous êtes gouré de route, ou alors vous vous traînez.............

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://6ctamoto.exprimetoi.net
 
Essai moto Derbi Terra 125 : L'anti Varadero
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Essai Intercom
» Scooter/moto 125/moto
» Bob de vélo/moto...
» Pour tous les passionnés de moto.urgent
» [45] Vend moto Honda Varadero 125

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE MONDE DES GROSSES MOBYLET' les 125 :: ACTUALITE :: A VOIR DANS LES CONCESSIONS, MATERIELS, ACCESSOIRES-
Sauter vers: